Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ma Collection de Bouteilles Smirnoff
  • Ma Collection de Bouteilles Smirnoff
  • : Je m'appelle Alex et je suis collectionneur de Bouteilles Smirnoff (vides ! ! , enfin envoyez moi les pleines ça ne me dérange pas lol.) Ce blog va me permettre de répertorier mes pièces de collection que je suis heureux de vous faire découvrir.
  • Contact

Interactivité

13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 17:54

Au commencement, la première société "Smirnov" a été fondée en 1860 à Moscou par

Piotr Arsenieyevich Smirnov.

La spécificité de sa distillerie est qu'elle fut la première au monde à utiliser du fusain lors du processus de filtrage.

En 1886 il reçoit le titre de fournisseur (non officiel) de la cour de Russie.

Le fondateur Piotr Smirnov meurt en 1910 et son fils, Vladimir, lui succède à la tête de la société. La compagnie se développe et produit plus de 4 millions de caisses de vodka par an.

 

En 1917 c'est la révolution bolchévique, sa distillerie est confisquée et la famille doit fuir.

Vladimir Smirnov va recréer sa distillerie à Istanbul en 1920.

En 1924 il se déplace à nouveau à Lwow et vend sa vodka sous le nom français "Smirnoff", ce nouveau produit est un succès.

 

Une 2ème distillerie est crée en 1925 à Paris.

La crise de 1930 va être un tournant, l'américain Rudolf Kunett rachète la marque et déplace la société aux Etats Unis.

A la fin des années 1930 la vodka est exportée dans la plupart des pays de l'Europe.


Grâce à d'efficaces campagnes publicitaires, la vodka Smirnoff devient l'une des vodkas les plus vendues au monde.


Après la chute du communisme, dans les années 1990, un des descendants de Piotr Arsenieyevich Smirnov, en Russie même, commence à produire une nouvelle vodka nommée Smirnov (Смирновъ en Russe) qui se proclame immédiatement « La seule vraie Smirnov ».


Après de nombreux procès, la société américaine Smirnoff récupère la marque.


Partager cet article

Repost 0
Published by Alex - dans Actualités
commenter cet article

commentaires